Jean-Marc Tassetto, de Danone à SFR et COORP Academy

Danone, SFR ou Google : Jean-Marc Tassetto fréquente et dirige de grandes entreprises depuis 30 ans. A 54 ans, il a décidé de lâcher les multinationales pour créer sa propre entreprise en Suisse. Avec une énergie de jeune entrepreneur, ce français a lancé un MOOC : site de formation en ligne pour les entreprises avec COORP Academy.

Jean-Marc Tassetto vient d’emménager sur le campus de l’EPFL. Photo Olivier Evard.

Ce n’est pas la première fois qu’il change de vie. En 1987, jeune diplomé de l’école de commerce de Paris, en poste chez Lesieur, Jean-Marc Tassetto rend son tablier pour rejoindre sa terre natale, la côte d’azur. Il a alors 27 ans et entreprend un nouveau métier : enseignant.

« Je donnais des cours de marketing sur le campus de l’université de Sofia-Antipolis. J’y ai passé six années que j’ai adorées. J’en ai profité pour créer une start-up autour du marketing relationnel. »

Jean-Marc Tassetto a un côté précoce. Diplômé à 20 ans, il donne l’impression de ne jamais s’arrêter.

« Je me sens à l’aise dans deux systèmes dominants : la démocratie et l’économie de marché. Que ce soit pour du Yaourt ou des téléphones mobiles, tout fait sens si on travaille pour le client final. Mon idéologie, c’est qu’une entreprise qui met le client au centre est toujours démocratique. »

Jean-Marc Tassetto aurait pu continuer à être cadre jusqu’à la retraite. Des pates Panzani à Lyon jusqu’à SFR puis Google à Paris : à chaque fois, il a vécu ses aventures industrielles avec la même passion.

« J’ai adoré la période Panzani. J’étais directeur du marketing, je travaillais sur la qualité des semoules de blé dur. Le marketing grand public est très exigeant. Il faut être très précis. SFR m’a recruté pour diffuser cette culture du client au sein des équipes d’ingénieurs télécoms. J’y ai vécu le lancement de la 3G, le rachat de Neuf Cégétel, la convergence des réseaux… Là aussi, c’était extraordinaire. »

Il quittera SFR fin 2010 avec 20 millions de clients contre 1 million à son arrivée en 1997. Après treize ans dans le téléphone, il rejoint le web en prenant la direction de Google France, avec le même enthousiasme.

« Google est l’entreprise dont le système de valeurs est le plus proche du mien. Très peu de hiérarchie, beaucoup de liberté d’expression. On ne te demande pas de t’aligner mais de nourrir l’écosystème… »

Pendant trois ans, il sera l’interlocuteur du régulateur, du gouvernement français, et des éditeurs. Il évangélisera la société française sans perdre de vue le client : « user first ». Pourquoi Jean-Marc Tassetto a t-il quitté Google ? Est-ce l’envie d’entreprendre qui était la plus forte ?

« Un jour, j’ai rencontré le président de l’EPFL Patrick Aebischer qui m’a enthousiasmé. Le soir de notre rencontre, je repartais avec le bail de mon bureau de 44m2 sur le campus de Lausanne. Voir une institution comme l’EPFL être capable de prendre une décision en une journée est extraordinaire. La vitesse est plus importante que le cash. »

Jean-Marc Tassetto est désormais patron d’un MOOC : Massive Open Online Courses à Lausanne.

Les MOOC sont très récents, ils vont révolutionner l’éducation comme la musique ou la vidéo l’ont été par internet. A l’EPFL, j’ai l’impression d’être à l’épicentre du phénomène en Europe.

Sa start-up s’appelle COORP en référence aux MOOC et CORP pour Corporate. Après un premier investissement sur fonds propres de 250 000 euros, COORP Academy a d’abord levé 3,8 millions de CHF fin 2014 puis 10 millions de francs fin 2016. De quoi lui permettre d’envisager l’avenir sereinement. « Notre protocole pédagogique est très collaboratif et même inversé : nous partons de l’exercice pour finir par le cours ». Une start-up à l’image de sa carrière : Jean-Marc Tassetto s’est exercé pendant 30 ans dans les grandes entreprises avant de lancer la sienne !

Enregistrer

Suisse-entrepreneurs