Stefan Renninger : en toute liberté…

Stefan Renninger a 42 ans. Il ne les fait pas. Depuis vingt ans, il conserve la même curiosité et le même goût de liberté qui l’ont conduit à créer son entreprise sur internet. Romandie.com.

Dès qu’il le peut, Stefan Renninger, travaille de chez lui à Mont Sur Rolle, entre Lausanne et Genève. Vue panoramique sur le Grand Lac Léman, ici, il peut réfléchir, faire du vélo et prendre du recul pour décider. Mais cette sérénité toute suisse, ne doit pas tromper : celui qui vit là est un entrepreneur bouillonnant qui fait feu de toutes les opportunités qui se présentent. En 1995, il lance un portail d’infos sur internet qui reflète bien sa personnalité : Stefan Renninger est rapide, optimiste et sans jugement. Son parti-pris : « Je vais où le vent me mène. Et je lâche prise … »

Stefan Renninger, CEO Romandie Network.SA. Photo Enrique Pardo.

Père allemand et mère française, Stefan est parfaitement suisse. Diplômé de la première volée d’HEC Genève, c’était la voie toute tracée pour la banque ou l’audit. Mais comme « tout le monde dans la famille », Stefan Renninger a l’âme d’un autodidacte.

Quand je devais rencontrer des recruteurs, j’y allais avec les pattes de derrière. Je me suis toujours senti marginal dans les institutions comme l’école et les entreprises. Je rêvais d’indépendance…

Liberté, vitesse, opportunités et plaisir, voilà les « drivers » du vaudois. En 1995, l’opportunité s’appelle internet. C’est dans une petite boite de conseil que Stefan commence son parcours, où on lui demande d’expliquer aux clients « ce qu’est un provider ». Ou encore : « comment fonctionne le world wide web ».

En 1997, avec son ami et associé de toujours, Stéphane Pictet, il lance Virtual Network SA dont l’objectif est déjà de développer des services sur Internet et les téléphones mobiles autour de marques mnémotechniques : « Internet a été la chance de ma génération, tout était à inventer et à développer. La seule chose dont on était certain, c’est que les adresses URL allaient être attribuées une seule et unique fois. Quand tu habites en Suisse-Romande, si tu peux acheter le nom « Romandie » et développer un projet avec ce nom, c’est gagné ! »

Stefan & Stéphane se mettent alors à acheter les meilleurs noms de domaines possibles sur le web. Romandie.com, mais aussi Musique.com ou Jeux.com feront leur succès et leur réputation. Ils possèderont jusqu’à 2000 noms de domaines différents. Pour plusieurs de ces noms, ils développent des portails verticaux, achètent ou relaient des flux d’infos ou des applications et commercialisent les espaces pub. Cet ensemble de sites, et cette vision opportuniste fera de leur groupe « Virtual Network », le site le plus fréquenté de Suisse entre 2000 et 2005.

Certains n’y voient qu’une stratégie commerciale ? Peut-être, mais le succès est là et Stefan s’amuse. Sans illusion sur l’impact réel de son business.

Il faut rester lucide et ne pas se prendre au sérieux. Dans 200 ans, qui parlera encore de Romandie.com ? –rires- Il faut relativiser notre empreinte sur terre. Moi j’ai beaucoup de plaisir à m’amuser, j’aime être dans une énergie positive, rencontrer des gens et lancer des projets. C’est ça qui m’anime.

Stefan Renninger ne rentre que dans un cadre : le sien. Photo Enrique Pardo.

Chez Stefan Renninger, les images se superposent. Commercial-né et compétiteur dans l’âme, il a développé une philosophie du lâcher-prise et se laisse traverser par les courants de la vie. Comme les bouddhistes, il cultive l’ouverture et l’acceptation de ce qui se présente à lui. Fin 2011, le groupe Edipresse, dont il commercialise les espaces publicitaires sur internet, met fin à leur contrat. Leur filiale commune, active depuis 2007, réalisait un chiffre d’affaires net de 12 millions CHF par année. Le coup est dur mais pas fatal. En janvier de cette année, une nouvelle structure est lancée avec un objectif à 3,5 millions CHF en 2012. Stefan relativise et affiche un optimisme sincère, qui le caractérise.

Tu es obligé d’être optimiste quand tu es entrepreneur. Le climat économique est parfois difficile, comme en ce moment, c’est vrai. Quand la pression est plus forte, les marges sont moins bonnes mais il faut accepter le mouvement et composer avec la nouvelle donne pour mieux rebondir. Si quelque chose croise ta vie, il faut entendre le message et accepter le changement pour en faire une opportunité. Sinon, tu te fossilises.

« Le Monde Bouge »: le nouveau slogan de Romandie Network reflète bien cette philosophie maison. Mais quand tout va mal dans l’économie, comme en ce moment, on fait comment ? Pour Stefan, la crise « ce sont surtout les messages négatifs qui sont distillés en permanence. Aujourd’hui, on cherche à tout prix des coupables. Les pays du sud de l’Europe sont coupables, les riches sont coupables… Il y a une « reprogrammation » à faire pour redonner un sens à notre humanité, qui souffre. Il faut réinventer le modèle. Et surtout, ça ne sert à rien de dire « c’est aux politiques de créer les conditions idéales pour que mon business s’envole ». Si les règles changent, il faut s’adapter. C’est ce que j’essaye de faire et c’est le rôle de tout entrepreneur… ».

Stefan Renninger. Photo Enrique Pardo.

Le jour où je le rencontre, Stefan Renninger porte un t-shirt à l’effigie de Steve Mc Queen. La ressemblance est frappante. Comme l’acteur américain, il est fan de vitesse et de liberté et il tient l’un des premiers rôles dans l’histoire de Romandie.com

—————–

N.B. Suisse-Entrepreneurs : Stefan Renninger, nationalité franco-allemande. Co-fondateur de Virtual Network, société basée à Nyon, éditeur de sites internet dont le principal est Romandie.com = flux de dépêches d’infos suisses et internationales. Stefan Renninger s’occupe de la commercialisation des espaces publicitaires, des contacts annonceurs et extérieurs. Son associé Stéphane Pictet, s’occupe du produit et des contenus.

Suisse-entrepreneurs